Les conséquences d’une peau à tendance acnéique – Quel impact psychologique peut-elle avoir ?

Voir plus

Facebook, Instagram, films, couvertures de magazines. Peu importe le support, partout où nous posons notre regard, nous sommes entourés d’images de personnes ayant une peau « parfaite ». Souvent, nous oublions que ces images ont été fortement retouchées.
Cet article étudie l’impact psychologique que peut avoir l’acné sur les personnes qui en souffrent. Nous expliquons la corrélation entre l'acné, l'anxiété et la dépression et nous vous donnons des conseils sur la façon de rester positif.

Vivre avec une peau à tendance acnéique

Quelles sont les pressions liées à une peau à tendance acnéique ?

Notre peau est l'une des premières choses que les gens remarquent à notre sujet. Bien que la plupart d’entre nous réalisent que la vie ne se limite pas à l’apparence, les personnes ayant une peau à imperfections peuvent se sentir désavantagées dans une société qui met toujours plus l’accent sur l’apparence. Certains s'en sortent mieux que d'autres, mais beaucoup sont affectés par l’acné, aussi bien psychologiquement que physiquement. Pourquoi cette différence ?

1. L’ignorance                                            
Il y a encore ceux qui ont des préjugés contre les personnes souffrant de peau à tendance acnéique.
Ils croient à tort que les personnes ayant une peau à tendance acnéique ont des normes d'hygiène inférieures. Même les experts utilisent fréquemment le terme « peau impure ». 

2. Un manque d'empathie
Les personnes qui n’ont pas d’imperfections ne comprennent souvent pas ce que cela fait d’être une victime. Ils peuvent dire des choses blessantes sans le vouloir. Les commentaires sur la façon dont vous portez « trop de maquillage » deviennent angoissants lorsque tout ce que vous essayez de faire est de cacher vos imperfections.

3. Il est plus difficile de faire des rencontres
Les personnes ayant une peau à tendance acnéique se sentent souvent moins confiantes et plus timides que celles sans imperfections. 

4. L’intimidation
Les jeunes agissent souvent de manière imprudente et disent des choses qu'ils regrettent plus tard. Le harcèlement et la vie sociale pendant l'adolescence peuvent avoir un impact significatif sur la personnalité d’un adulte. 

5. Discrimination professionnelle
Les premières impressions comptent et avoir une peau à imperfections peut rendre le processus de candidature et de promotion plus difficile, en particulier dans les secteurs où l'apparence est importante.

Les conséquences d’une peau à imperfections

Comment une peau à tendance acnéique affecte-t-elle les émotions et le comportement ?

Avoir une peau à imperfections peut entraîner une dépression : ne souffrez pas en silence

Chez les adolescentes et les adultes avoir une peau à imperfections peut entraîner une perte d'estime de soi et parfois même un complexe d'infériorité.

Des études montrent que les personnes souffrant d’une peau à tendance acnéique sont plus susceptibles de souffrir de dépression, d'anxiété et de phobie sociale que celles qui ne souffrent pas d'acné. (1-7) D'autres études démontrent que l'anxiété et l'acné vont souvent de pair. (2-4), (7-12)

Les recherches suggèrent également que l'acné a un impact psychologique plus important sur les femmes que sur les hommes. (1)

L'impact psychologique d’une peau à tendance acnéique peut entraîner des changements de comportement et de nombreuses personnes atteintes :
Évitent le contact physique avec les autres
Paraissent timides 
Se cachent derrière des écharpes, des bonnets, des cheveux longs et / ou trop de maquillage
Se maquillent la nuit car ils ont honte que leur partenaire voie le véritable état de leur peau
Arrêtent de faire de l’exercice ou de faire du sport
Refusent d'être sur les photos
Évitent les interactions sociales

 

“L'acné peut être un énorme fardeau psychologique pour les personnes atteintes qui se sentent anxieuses, gênées et stigmatisées. Ne souffrez pas en silence. Mon meilleur conseil est de consulter votre médecin et d'obtenir un traitement le plus rapidement possible. Cela permettra à la maladie d’arrêter d'interférer dans votre vie et évitera la dépression.”

Dr Markus Reinholz, dermatologue

Conseil

Que puis-je faire pour me sentir mieux ?

Dermatologue et spécialiste de l'acné de renom, le Dr Markus Reinholz, partage ses conseils pour mieux faire face à l'impact psychologique de l’acné :

Votre médecin vous aidera à vaincre l'acné : physiquement et psychologiquement

1. Demandez de l'aide
Plus tôt vous commencerez un traitement médical, plus tôt vous maîtriserez vos émotions. La recherche montre que l'anxiété et la dépression diminuent généralement lorsque l'acné est traitée médicalement. (5-9) Votre médecin pourra vous conseiller et vous prescrire le meilleur traitement pour votre peau ainsi que répondre à toutes vos questions. Vous pouvez également en savoir un peu plus sur vos options en matière de médicaments contre l'acné : quels sont les traitements les plus courants et leurs effets secondaires possibles ?

L'amitié et le rire aident à surmonter les sentiments de dépression causés par l'acné

2. Utilisez des produits de soin appropriés
Les crèmes teintées et les sticks correcteurs aident à masquer les points noirs et les boutons. Cela peut être un vrai bonus pour l'estime de soi, mais cela reste plus facile pour les femmes que pour les hommes. Assurez-vous de choisir des produits non comédogènes (c'est-à-dire qu'ils n'obstruent pas vos pores) et, idéalement, qui ont également une action sur les imperfections.
Et surtout, assurez-vous de vous démaquiller en fin de journée pour que votre peau se régénère durant la nuit. Découvrez notre gamme DermoPure adaptée aux peaux grasses à tendance acnéique.

3. Prenez soin de vous
Faites de l'exercice (idéalement en groupe plutôt que seul), adoptez un mode de vie sain (il est peut-être temps d'arrêter de fumer) et une alimentation équilibrée. Ce ne sont là que quelques-unes des habitudes que vous pouvez prendre pour augmenter votre confiance en vous, garder le moral et entretenir votre peau.

 

4. Entretenez vos amitiés

Nous sommes des êtres sociaux et passer du temps de qualité avec des amis est important pour notre bien-être général. Les personnes souffrant d’une peau à imperfections arrêtent parfois de sortir, ce qui les rend plus stressées. Si vous avez du mal à discuter de vos sentiments avec vos amis et votre famille, demandez conseil à votre médecin ou envisagez de rejoindre un groupe de thérapie.

 

5. Essayez de ne pas être stressé
Plus facile à dire qu'à faire, nous le savons, mais le stress est connu pour déclencher des imperfections. (13) Essayez différentes techniques qui aident les gens à se détendre ou demandez conseil à votre médecin.

Une peau impeccable est un idéal difficile à atteindre, mais vous pouvez faire beaucoup pour aider votre peau et garder le moral.

1 Ramos-e Silva et al., BJD, 2015, 172 (Suppl. 1): 20-26
2 Yazici K, Baz K, Yazici AE, Kokturk A, Tot S, Demirseren D, et al. Disease-specific quality of life is associated with anxiety and depression in patients with acne. J Eur Acad Dermatol Venereol 2004;18:435-9.
3 Sayar K, Ugurad I, Kural Y, Acar B. The psychometric assessment of acne vulgaris patients. Dermatol Psychosom 2001; 1:62-5.
4 Khan MZ, Naeem A, Mufti KA. Prevalence of mental health problems in acne patients. J Ayub Med Coll Abbottabad 2001; 13:7-8.
5 Gupta MA, Gupta AK. Depression and suicidal ideation in dermatology patients with acne, alopecia areata, atopic dermatitis and psoriasis. Br J Dermatol 1998; 139(5):846-50.
6 Preston K. Depression and skin diseases. Med J Aust 1969; 1(7):326-9.
7 Polenghi MM, Zizak S, Molinari E. Emotions and acne. Dermatol Psychosom 2002; 3:20-5.
8 Aktan S, Ozmen E, Sanli B. Anxiety, depression, and nature of acne vulgaris in adolescents. Int J Dermatol 2000; 39(5):354-7.
9 Schulpis K, Georgala S, Papakonstantinou ED, Michas T. Psychological and sympatho-adrenal status in patients with cystic acne. J Eur Acad Dermatol Venereol 1999; 13:24-7.
10 Wu SF, Kinder BN, Trunnell TN, Fulton JE. Role of anxiety and anger in acne patients: a relationship with the severity of the disorder. J Am Acad Dermatol 1988; 18(2 Pt 1):325-33.
11 Grahame V, Dick DC, Morton CM, Watkins O, Power KG. The psychological correlates of treatment efficacy in acne. Dermatol Psychosom 2002; 3:119-25.
12 Medansky RS, Handler RM, Medansky DL. Self-evaluation of acne and emotion: a pilot study. Psychosomatics 1981; 22(5):379-83.
13 Impact of psychological stress on acne. Jović et al. Acta Dermatovenerol Croat 2017; 25(2): 133-141.

Trouver un point de vente